Maladie de Basedow

Maladie de Basedow

La maladie de Basedow est une maladie rare chez l’enfant et survient plus volontiers au moment de l’adolescence. Sa prévalence est estimée entre 0,1 et 3 pour 100 000 enfants. Elle est beaucoup plus fréquente chez l’adulte et il existe quel que soit l’âge une prépondérance féminine avec aussi une forte composante familiale (10 à 20% des cas).

Cette maladie auto immune est en relation avec la présence d’anticorps stimulant le récepteur de la TSH (anticorps antirécepteur TSH). L’étiopathogénie de l’affection reste mal connue. Elle est probablement complexe résultant de l’interaction de facteurs génétiques, environnementaux et endogènes.

Les signes cliniques d’hyperthyroïdie sont particulièrement intenses avec de manière quasi constante goître et tachycardie. Les manifestations oculaires, la perte de poids, l’hypertension artérielle, l’accélération de la vitesse de croissance avec avance de la maturation osseuse et la baisse du rendement scolaire sont retrouvées dans la moitié des cas.

Le traitement médical par les antithyroïdiens de synthèse est toujours utilisé initialement. Ce traitement est long et les rechutes sont fréquentes. La rémission peut survenir dans des délais très variables et la durée du traitement médical varie de 2 à 10 ans avec un taux de rémission qui varie de 30 à 50 %. Les facteurs pronostics de guérison sont principalement liés à la sévérité initiale de la maladie et à la durée du traitement médical. La thyroïdectomie subtotale ou le traitement par l’iode radioactif sont les deux alternatives thérapeutiques.

Cette affection nécessite aussi une attention particulière chez la femme au moment des grossesses.